5 pièges du greenwashing cosmétique à éviter

Découvrez comment repérer les cosmétiques faussement naturels ou bio. Ils sont truffés d'ingrédients polluants malgré leur joli emballage écolo. 

Les pièges du "greenwashing"

Le greenwashing consiste à faire passer un produit pour écologique, alors qu'il ne l'est pas vraiment. En cosmétique, c'est très courant car les plantes et le végétal font vendre. Eh oui, personne n'a envie de mettre en avant la présence d'huiles dérivées de pétrole ou de plastiques dans nos soins de beauté.

Le terme nous vient de l’anglais : des mots green (vert) et whitewash (dissimuler). Voilà pourquoi en français, on dira aussi "écoblanchiment". Vous l'aurez compris, c’est le fait de faire passer une marque/un produit pour "vert" alors qu’il n'est pas forcément bon pour la planète et l'environnement.

Voici une vidéo qui décrypte pour vous les 5 pièges les plus récurrents, à repérer en rayon pour mieux les éviter.

Nos 5 astuces Slow Cosmétique pour contrer le greenwashing

Voici comment éviter que les cosmétiques vous trompent à l'avenir quant à leur naturalité supposée.

Méfiez-vous de l’ambiance "nature"

Le nom du produit ou de la marque évoque la nature et la douceur ?  Parfois il met en avant un ingrédient naturel et/ou bio mais le produit lui-même n’est pas certifié bio.

Repérez l’absence de certains ingrédients polémiques

“Sans ceci ou cela”, "0% de silicones", etc. Ces éléments ne veulent pas dire que la formule est naturelle. Lisez bien détail la liste INCI avec l'aide des astuces de l'Association Slow Cosmétique.

Repérez la mise en avant d’ingrédients naturels "stars"

“À la camomille bleue" ou "Avec X% d’ingrédients naturels”... Ces allégations ne garantissent pas que les plantes sont très présentes dans la formule, encore moins qu'elle soient bio, et encore moins que le reste de la formule est naturelle. Repérez où ces ingrédients sont placés dans la liste : si c'est tout au début, c'est un bon point, si c'est tout à la fin, vous vous faites certainement avoir.

Soyez vigilant(e) si l’enseigne semble naturelle mais n'est pas un magasin bio

Une belle ambiance provençale dans une boutique, un espace bourré de plantes dans une parfumerie, une pharma, ou un supermarché... Ces éléments ne vous mettent pas à l’abri du greenwashing, aussi accueillants et rassurants soient-ils. Vérifiez si la majorité des produits sont labellisés bien ou Slow Cosmétique et vraiment engagés.

Évitez les logos faussement bio ou “autolabels”

Seuls les labels avec pignon sur rue sont dignes de votre confiance. Ainsi, pour un produit certifié bio, il faudra trouver au moins un label parmi les plus connus. On peut citer ECOCERT, QUALITÉ FRANCE, NATURE et PROGRÈS, COSMEBIO, NATRUE, BDIH, ICEA, ÉCO-GARANTIE, etc.

Si vous voulez un produit vraiment naturel mais également fruit d'une entreprise dont le capital est humain et le marketing raisonnable, alors optez pour la MENTION SLOW COSMÉTIQUE.

Un autre bon réflexe : soyez tout aussi critique vis-à-vis du marketing global des marques. En effet, le greenwashing n'est pas le seul "mal" à déplorer dans le paysage cosmétique actuel. Le brainwashing est également dommageable :/

Voyez ici la vidéo expliquant le brainwashing et les bons réflexes Slow pour ne plus vous faire avoir.

À propos de l’auteur
L'équipe de la Slow Cosmétique
Les membres de l'Association Slow Cosmétique se liguent pour faire la révolution dans votre salle de bain !