A la rencontre de Daniel Rouillard Producteur

Découvrez les produits de Daniel Rouillard, producteur d'onagre, de cameline et de bourrache  dans le Berry.

 Daniel RouillardDaniel Rouillard, une belle histoire...

Tout commence dans les années 90. A cette période, Daniel Rouillard est déjà agriculteur sur l'exploitation familiale, installée dans le sud Berry. Il découvre les études publiées sur les "bons" acides gras omega 6 contenus dans l'onagre. C'est alors qu'il décide de mettre en production l'onagre sur sa ferme, initialement dédiée à l'élevage de Charolaises à l'époque de ses parents, mais déjà réorientée au fil des années 80 vers l'agriculture céréalière et végétale. La culture de l'onagre n'est pas facile, et personne ne s'y intéresse vraiment en France. Mais il tient bon car il sait que l'huile d'onagre est pleine de vertus, tout comme l'huile de bourrache dont il entame aussi la culture...

En 2018, la ferme de Daniel Rouillard dédie 4,5 hectares à l'onagre, et 20 hectares à la bourrache, sur une exploitation totale de 120 hectares. Les autres productions de la ferme sont le lin, la cameline, un peu de soja, de blé et de tournesol.

Spécialiste de l'onagre et de la bourrache

L'exploitation de Daniel Rouillard est devenue une référence en agriculture, car elle compte parmi les seules de France à faire de la bourrache et de l'onagre. Daniel en est devenu un spécialiste. On le sait peu, mais les huiles de bourrache et d'onagre qu'on trouve en magasins bio sont hélas souvent issues de graines importées d'Asie ou d'Europe de l'est. Un comble pour des plantes qui pourtant poussent très bien en France.

Daniel ne s'est pas fait certifier bio pour son exploitation, mais est en "zéro phyto" pour la bourrache qui de toute façon est une plante très couvrante qui "étouffe" les mauvaises herbes et n'a pas vraiment besoin de protection, du moment qu'on respecte une bonne rotation des plantations. Pour l'onagre, Daniel a recours à un traitement phyto-sanitaire mais très limité. Il l'a choisi parce que, pour être rentable sur l'onagre (à moins de vendre soi-même en direct aux consommateurs), il faut 2 hectares minimum à Daniel. Et sur cette surface, une culture bio serait trop risquée d'une part et impossible à vivre financièrement pour sa famille tant le travail à la main est important.

Produire de la bourrache et de l'onagre, un labeur

La bourrache est semée au printemps. Elle sera mature fin juillet, et beaucoup de graines (toutes petites et noires) tombent d'elles-mêmes sur le sol. On fauche alors la bourrache pour "couper" la plante et la coucher, car on la laissera "sécher" un peu pendant 1 à 2 semaines avant de la moissonner. Cette pause très "slow" est nécessaire pour éviter une moisson en "purée".

Après la moisson, il faut trier pour obtenir les graines. C'est une filtration très particulière sur grilles, qui vise à ne récolter que les graines qui contiennent une minuscule amande en elle, celle qui donnera l'huile de bourrache. Une fois les graines triées, puis pesées et stockées au frais, on pourra presser.

La presse des graines de bourrache se fait mécaniquement et à froid, pour une huile de bourrache vierge et de grande qualité puisque très riche en acide gras gamma-linolénique, un acide gras omega 6 réputé capable de réduire l'inflammation, renforcer les membranes cellulaires, assouplir, calmer et réparer.

La production de l'onagre est tout aussi laborieuse. Il y a d'ailleurs plus de pertes de graines, et des graines plus fragiles encore à l'oxydation. Les graines sont vraiment très petites et c'est un défi de les récolter pour les presser. C'est ce qui explique sans doute qu'en France l'agriculture s'en est désintéressée.

La Mention Slow Cosmétique dans le Berry

Daniel Rouillard a reçu la Mention Slow Cosmétique en 2018 pour ses produits de qualité : huile vierge d'onagre, huile vierge de bourrache, huile vierge de cameline, capsules d'huiles, et même huile vierge de lin sont des huiles françaises, 100% naturelles, obtenues par première pression à froid des graines récoltées sur place. C'est vraiment très rare ! Car pour la bourrache et l'onagre, même les marques françaises d'huiles végétales importent leurs graines d'Asie ou de l'Est, et les pressent ensuite. Elles ont beau être bio, elles ont fait un sacré voyage, dommage !

L'Association Slow Cosmétique a voulu valoriser le travail de titan et d'orfèvre que pratique la famille Rouillard.  Elle vous recommande l'huile de bourrache pour la peau sèche et atopique, l'huile d'onagre pour la lutte anti-âge, et les capsules d'huile de Daniel pour une forme au top !

Quelques produits que vous allez adorer !

Cette huile vierge de bourrache est obtenue par première pression à froid des graines de bourrache. Cette huile conserve une bonne odeur, légèrement herbacée, des graines de bourrache. Son goût en bouche est doux et agréable. Cette huile est connue comme étant la plus riche en bons omegas 6, acides gras essentiels. Elle est idéale contre le vieillissement de la peau ou la peau à tendance atopique. L'huile de bourrache convient également aussi bien aux peaux matures qu'aux peaux sèches ou sensibles. Elle agit tout autant sur la souplesse et l'élasticité de la peau.

 

Cette huile vierge d'onagre est obtenue par première pression à froid des graines. Elle est connue pour ces vertus anti-oxydantes et raffermissantes pour la peau. Elle aide à lutter contre les signes de vieillissement de la peau, et elle maintient l'élasticité cutanée. L'acide gamma-linolénique qu'elle contient joue un rôle essentiel dans l'hydratation et la souplesse de la peau. Cette huile a aussi des propriétés apaisantes, elle calme les peaux sujettes aux irritations. Elle est revitalisante et restructurante, elle aide à la régénération des cellules de la peau et a retrouver de l'élasticité.

 

Retrouvez toute la gamme de soin de Daniel Rouillard.

À propos de l’auteur

Veuillez patienter...

Vous venez d'ajouter ce produit à votre panier :

Voir mon panier et commander

Voir mon panier et commander