L’acide hyaluronique expliqué

Vous êtes tenté(e) par l'Acide hyaluronique ? La Slow Cosmétique nous invite à en consommer peu et de bonne qualité. Qu’est-ce et comment ça marche ? On vous explique tout...Untitled design (9)

Acide hyaluronique : quoi et comment ?

En cosmétique maison, l’acide hyaluronique se présente comme une poudre blanche très fine que l’on peut diluer dans l’eau, ou dans tout produit aqueux. Cette poudre est idéalement obtenue par fermentation du blé non OGM sous l’action de levures. Mais dans l’industrie et sur le marché, on trouve encore de l’acide hyaluronique obtenu à partir du traitement industriel de crêtes de coq, attention.
acide hyaluroniquePour les cosmétiques anti-âges et hydratants, on dilue une faible quantité d’acide hyaluronique en poudre à une préparation crème, lait ou gel (de 0,1 à 0,5 % du poids total du produit). On obtient alors un produit « tenseur », capable de laisser un léger film hydratant et repulpant sur la peau. Ce produit assouplira l’épiderme car l’acide hyaluronique va capter de l’humidité à la surface de la peau et ainsi l’hydrater superficiellement.
Les dermatologues ou médecins esthétiques utilisent aussi l’acide hyaluronique, mais sous forme de produit injectable pour combler les rides ou repulper la peau, comme le restylane si connu il y a 10 ans. Cela n’a rien à voir avec le botox qui paralyse momentanément l’influx nerveux et ainsi « détend » la peau. L’acide hyaluronique est plutôt apparenté à une sorte de tissu « éponge » qui peut se gonfler d’eau et ainsi repulper la peau en profondeur s’il est injecté. Dans un produit cosmétique qu’on applique sur la peau par contre, l’effet repulpant est limité à l’épiderme de surface.
Enfin, certains compléments alimentaires sont à base d’acide hyaluronique. Il faut alors avaler le produit pour espérer avoir des effets sur les articulations, le cartilage, la souplesse des tissus conjonctifs, et aussi la peau. Les effets sont discutés.
Au niveau scientifique, l’acide hyaluronique est une grosse molécule capable de retenir l’eau, issue de la famille des glycosaminoglycanes, mais non sulfatée contrairement à ses cousines. Ces molécules glucidiques sont des composants importants des matrices extracellulaires des tissus conjonctifs. On retrouve l’acide hyaluronique dans la peau, la cornée, le cartilage, le liquide synovial... Les glycosaminoglycanes sont un peu comme le facteur qui fait que le tissu ressemble à du gel. L’acide hyaluronique est caractérisé par sa forte capacité de rétention de l'eau (il est « muco », il crée du gel), et sa nature glucidique (comme tous les « polysaccharides ») et acide à la fois.

Slow Cosmétique et Acide Hyaluronique : pourquoi ?

La Slow Cosmétique n’aime pas beaucoup les ingrédients cosmétiques transformés, et encore moins les promesses « miracles ».

Cependant, le mouvement Slow Cosmétique accepte l’acide hyaluronique d’origine naturelle s’il est vendu et utilisé sans fausses promesses. Il peut en effet être une vraie solution pour les peaux matures déshydratées, et il apporte quelque chose à la peau qu’une huile végétale ne peut pas faire, et que le gel d’aloe vera fait bien mais de façon plus temporaire.
Il se peut donc très bien qu’un produit crème ou lotion qui porte la Mention Slow Cosmétique contienne de l’acide hyaluronique.
De même, l’acide hyaluronique naturel (à partir de levures + végétaux non OGM) est proposé par certaines marques slow.

acide-hyaluroniqueVoyez ici le merveilleux acide hyaluronique naturel de Bioflore, présenté en poudre dans un flacon pharmaceutique. Il a un rapport qualité prix imbattable (vendu en pot de 3 gr, ce qui est avantageux et raisonnable).
L’acide hyaluronique proposé par Bioflore est de poids moléculaire mixte : cela veut dire que les plus grosses molécules « liftent » la peau en surface en captant l’humidité et que les plus petites molécules « repulpent » l’épiderme en se faufilant à la surface de la couche cornée.
Il ne faut pas doser l’acide hyaluronique trop fort. Au-delà de 0,5 %, ce n’est plus nécessaire. Il faut par contre bien le disperser dans la phase aqueuse de votre recette si vous tambouillez, ou alors dans le produit prêt à l’emploi (comme la crème neutre ou le gel d’aloe vera de Bioflore) si vous avez un fouet ensuite pour bien le répandre et le mélanger à froid.

À propos de l’auteur

L'équipe de la Slow Cosmétique
Les membres de l'Association Slow Cosmétique se liguent pour faire la révolution dans votre salle de bain !