Le portrait Slow : Adeline du blog Mes idées naturelles

Pour Adeline, être belle et fashion au naturel c'est possible en mode écoresponsable ! Cette mannequin passionnée par l'environnement nous raconte son parcours Slow Cosmétique.

Faire du mannequinat, étudier les écosystèmes fragiles et vivre de façon écoresponsable, c'est le grand écart étonnant que réussit chaque jour la belle Adeline, fondatrice du blog Mes Idées Naturelles. Entre ces différents centres d'intérêt, cette Parisienne d'adoption navigue avec aisance et nous invite à consommer moins mais mieux, dans tous les aspects de notre quotidien, sans culpabilité ni pression. Une approche pédagogique qui ne pouvait que résonner avec la démarche de la Slow Cosmétique ! Rencontre avec cette influenceuse lumineuse 😉

Merci d’avoir accepté cette interview Slow Cosmétique ! Peux-tu décrire ton blog en quelques lignes?

Avec plaisir, merci à vous pour cette invitation.

Mon blog, Mes Idées Naturelles, est un blog lifestyle éco-friendly. Le fil conducteur est l’écologie au sens large du terme. Tous les aspects de la vie y sont abordés mais en version responsable et durable. J'y partage des recettes de cuisine, comme des billets mode ou encore des articles plus "scientifiques" au travers de sujets tels que les idées reçues sur les requins, l’importance des abeilles, etc. L'important pour moi est de sensibiliser sans être moralisatrice et avec une touche d'humour. C’est un lieu où l’on peut trouver des pistes, des conseils et échanger ensemble. Je vous y attends !

Quel chemin t’a menée à ce blog engagé ? Raconte-nous ton histoire 😉

Je suis, depuis toujours, passionnée par la nature, les espèces animales et végétales, un mode de vie plus slow et sain. C’est la voie que j’ai choisi pour mes études. Une licence de géographie spécialité environnement à Rouen (Haute-Normandie) puis un master en gestion des écosystèmes et des milieux naturels à Paris. Ce master était orienté vers la compréhension et la gestion des différents milieux naturels, les interactions entre les espèces (faune et flore mais aussi humains) entre elles. Ces années d'études et de stages étaient passionnantes, j'ai adoré !

Je souhaitais partager cette passion indissociable de mon mode de vie avec d'autres. J’ai réfléchi au support qui pourrait accueillir cela, avec lequel je me sentirai à l’aise. Après 3 mois de mise en place et réflexions en tous genres, naissait mon blog, Mes Idées Naturelles, en 2016.

Comment as-tu découvert la Slow Cosmétique ?

J'ai découvert la Slow Cosmétique lorsque j’ai voulu changer ma façon de consommer dans la salle de bain, que j’ai commencé à lire les étiquettes, décortiquer les compositions, apprendre à reconnaître les ingrédients et leur utilité.

Je faisais beaucoup de recherches, de lectures, et au détour d’un article je suis tombée sur Julien Kaibeck, son parcours, etc. J’ai découvert le label Slow Cosmétique et la Marketplace à ce moment-là.

Qu’est-ce qui te plaît dans la démarche Slow Cosmétique ? Pourquoi es-tu ambassadrice Slow Cosmétique ?

Dans la démarche Slow Cosmétique, je retrouve les valeurs qui me tiennent à cœur : artisanat, produits sains, respect, production locale, zéro-déchet. C'est aussi une façon de consommer qui a du sens, des produits fait avec passion et amour par des artisans, qui, de plus, sont valorisés. Aucun ingrédient controversé ni dérivés de la pétrochimie.

Puis, la Marketplace est très riche en informations et super pratique car plein de marques géniales, respectueuses et saines sont concentrées au même endroit. C’est tout cela qui me plaît et ce pourquoi je suis fière et heureuse d’être ambassadrice Slow Cosmétique.

Qu’est-ce qui compte le plus pour toi quand tu achètes un produit Slow Cosmétique ?

L’impact environnemental, l’éthique, la provenance et l’efficacité/la qualité sont mes critères d’achat. Je suis en confiance, sur la marketplace Slow Cosmétique car je sais que les producteurs et leurs produits ont déjà été sélectionné selon ces critères, ici je ne vérifie plus vraiment les compositions, je sais que je peux choisir les yeux fermés.

Je privilégie les produits bruts et les produits français, le summum pour moi c’est quand le flacon en verre est rechargeable ou consigné comme chez CoZie, ce qui est encore trop peu développé.

Entrons dans ta salle de bains… Quelle est ta routine Slow Cosmétique le matin ?

De manière générale, je préfère les soins au maquillage. Le matin, je commence par une petite douche où j’utilise un savon saponifié à froid, plus doux pour la peau (Clémence et Vivien, Kari'T care...) puis, pour laver la peau de mon visage un savon ou nettoyant adapté comme le gel nettoyant Oolution. Ensuite, j’applique un sérum, un soin contour de l’œil et pour finir une crème hydratante (j’adore celles de Douceur Cerise, Fun’Ethic et Oolution). Quand j’y pense, ou selon l’humeur, une brume d’hydrolat de fleur d’oranger comme tonique et car j’adore l’odeur ou de bleuet si je sens que je manque de sommeil (chez De Saint Hilaire). Je dédie un article complet à ma routine beauté green et minimale sur mon blog.

Ton exemple a-t-il convaincu des proches d’utiliser des produits Slow ? Que réponds-tu à ceux qui trouvent tes habitudes/produits bizarres ?

Oui et je suis ravie de le voir au quotidien. Lorsque je vais en weekend chez ma meilleure amie et qu’elle brandit fièrement un oriculi (coton tige zéro-déchet), ou que ma sœur de passage à Paris me demande de l’emmener faire du shopping beauté plus responsable et moins cracra. Quand ma belle-sœur me questionne sur le carré de coton lavable qui sèche dans la salle de bain ou quand mon mec me pique mon déo et l’adopte définitivement. Ça me rend heureuse car le message passe sans faire la morale ou culpabiliser mais plutôt par la curiosité, voir ce que j’utilise, l’échange, etc.

Dans mon entourage le « bizarre » est plutôt sain, c’est de la taquinerie, de la curiosité déguisée, ils sont face à des choses qu’ils ne connaissent pas. On parle et surtout je leur fais tester afin qu’ils puissent juger par eux-mêmes. C’est simplement un autre mode de vie, une autre façon de consommer, un retour au simple, à l’essentiel, au moins mais mieux. C’est vraiment important, je suis de nature optimiste, mais il y a tout de même urgence, la planète nous le montre assez…

Quel est le conseil le plus important que tu donnes à quelqu’un qui débute une démarche de beauté Slow ?

Faire le tri dans sa salle de bain est un premier pas très révélateur. On possède souvent beaucoup trop de produits et on utilise rarement tout. Classer par catégorie : ce que je garde, ce que je donne, ce qui est périmé, est un bon début. Ensuite, terminer les produits ouverts car ce serait du gaspillage autant pour l’argent que pour les matières premières. Puis, choisir des alternatives clean et responsables à ses produits préférés de l’industrie cosmétique conventionnelle en allant à son rythme, pas à pas. Ne pas se flageller si on ne change pas tout au début, c’est normal. Et surtout continuer de se faire plaisir sans que celui-ci passe par la quantité : on va plutôt apprécier les textures, les odeurs, l’efficacité et l’adoption d’une routine plus simple avec moins de produits notamment car les actifs naturels sont plus présents ou ces derniers mieux adaptés à notre peau.

Si tu étais un ingrédient typique de la Slow Cosmétique, lequel serais-tu et pourquoi ?

L'huile de noisette ! Parce qu’en plus d’être délicate et efficace (en bonus, elle pénètre très facilement) elle sent divinement bon et laisse un doux sillage, je suis accro… ! On peut l’utiliser pure, ou dans un sérum visage, une lotion démaquillante, en huile de massage avec des huiles essentielles, etc.

Si tu étais un produit zéro-déchet, lequel serais-tu ?

Humm, difficile de choisir !

Je crois que ce serait un pain de savon à froid, le premier produit zéro-déchet que j’ai adopté, je ne me souviens plus de la dernière fois où j’ai acheté un gel douche ! Le pain de savon, c’est vraiment multi-fonction (corps, mains, cheveux, vaisselle, lessive, etc., selon le savon que tu choisis) et pour voyager c’est génial, tellement pratique. La cup menstruelle fait aussi partie de mes produits zéro-déchet favoris, plus sain et safe que des protections classiques et la réduction des déchets est folle grâce à cet accessoire.

Si tu étais une plante, laquelle serais-tu ?

Les Nepenthes, plantes carnivores originaires de Malaisie. Elles ont un rôle très intéressant dans leur écosystème, elles hébergent notamment une incroyable biodiversité. Une variété de Nepenthes de Bornéo entretient une relation appelée « symbiose » avec les chauves-souris, ça me fascine ! La Nature est surprenante et ingénieuse.

Quels sont tes 3 produits Slow préférés et comment les utilises-tu au quotidien ?

Le déodorant à la menthe CoZie, que j’utilise chaque matin. Odeur fraîche et dynamisante, efficacité approuvée, le tout sous forme de spray sans gaz et dans un flacon en verre consigné et rechargeable. J’ai eu beaucoup de mal à trouver LE déo naturel et zéro-déchet parfait. Je ne le quitte donc plus !

Le savon « Forêt enchantée » de Louise Emoi, que j’alterne avec d’autres savons, c’est mon petit plaisir de changer. J’aime beaucoup celui-ci pour son odeur, sa mousse fine et sa composition adaptée à ma peau. Et la créatrice est adorable !

La Crème visage Douceur Cerise que j’applique le matin. Son parfum est à tomber, je n’avais jamais senti ça ailleurs et la texture mi-crème mi-baume, sans effet gras est top et me convient parfaitement. Cette marque est ma découverte de la fin d’année 2019 !

Merci Adeline !

Retrouvez ses conseils beauté mais aussi mode et maison sur Mesideesnaturelles.fr

À propos de l’auteur

L'équipe de la Slow Cosmétique
Les membres de l'Association Slow Cosmétique se liguent pour faire la révolution dans votre salle de bain !