Des perturbateurs endocriniens dans nos parfums ?

L'étude récente de Que Choisir a fait grand bruit. Oui, les parfums conventionnels contiennent des perturbateurs endocriniens. Alors, quel parfum choisir en toute conscience ?

parfum luxe

Parfums de luxe ? Pas toujours nobles...

Parfums : naturels ou pas ?

Rappelons tout d'abord que l'écrasante majorité des parfums du marché sont des parfums "conventionnels", c'est à dire non naturels. Cela veut dire qu'ils sont pour la plupart formulés sur une base d'alcool dénaturé avec des molécules chimiques - qui peuvent être perturbantes et potentiellement nocives - et que la composition parfumée (le "jus") est à base de molécules de synthèse. Parfois, le parfum est "fixé" à l'aide de phtalates, et il peut contenir des muscs synthétiques. Ces éléments ne sont pas possibles en bio ni en Slow Cosmétique, car les labels ne l'acceptent pas.

On parle bien ici des parfums très courants. Dans l'étude récente de Que Choisir, on a mis en évidence la présence de perturbateurs endocriniens chez des marques très connues et variées : Dior, Yves Rocher, L’Occitane, Guerlain, Eau Jeune, Kenzo, Paco Rabanne, Lancôme...

Faut-il à tout prix un parfum naturel ? Pas forcément, mais autant opter pour quelque chose qui soit le moins polémique possible pour la santé. La Slow Cosmétique nous invite à consommer en connaissance de cause, et à bien être conscient(e) de ce qu'on se vaporise sur la peau, les cheveux et les vêtements.

parfum naturel lavandeOn fait le point avec les parfums Aimée de Mars, une des rares marques de parfum lauréate de la Mention Slow Cosmétique.

Quels ingrédients éviter dans les parfums ?

La marque de parfum Aimée de Mars a souhaité réagir à l'étude publiée par Que Choisir et la synthétiser afin de pouvoir aider le consommateur à comprendre. En effet, Aimée de Mars propose des parfums tout à fait exceptionnels par rapport aux normes du marché. Il a donc semblé important pour la marque d'expliquer et de se différencier.

Les ingrédients indésirables et controversés particulièrement présents dans les parfums sont :

-Ethylhexyl Methoxycinnamate

Également appelé octyl methoxycinnamate (mais pas sur les étiquettes, qui doivent respecter une nomenclature bien précise), ce filtre anti-UV n’est pas réservé aux produits solaires. On le trouve dans certaines crèmes de jour ou fonds de teint, même sans indication d’une protection contre les ultraviolets. Les recherches sur cet ingrédient ont démontré in vivo une perturbation des œstrogènes et de la fonction thyroïdienne.

Pourtant, il est assez souvent utilisé, y compris dans des produits « sensibles »comme les sticks pour les lèvres –produit parfois appliqué quotidiennement, restant longtemps en contact avec les muqueuses et dont de petites quantités peuvent être avalées – ou dans des gammes dont le marketing insiste sur l’absence de parabens et autres composés connus du grand public pour leur toxicité.

-BHT

Cet agent antioxydant permet d’éviter l’oxydation des formules, notamment de la phase grasse des émulsions, susceptible de rancir. Il est assez fréquemment utilisé, en particulier pour remplacer le BHA, décrié du fait de ses multiples potentialités toxiques.

Malheureusement, comme le souligne l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire), ces deux composés sont de proches parents et « leurs usages aussi bien que les préoccupations à leur sujet sont très similaires ».

Le BHT semble être un perturbateur endocrinien. L’Anses a donc saisi les autorités européennes pour que soient réévalués ses effets sur le système hormonal, la reproduction, ainsi que son éventuelle action cancérogène.

-Benzophénone

Responsables d’un trop grand nombre d’allergies, ce filtre anti-UV est a priori de moins en moins inclus dans les crèmes solaires, mais on le trouve dans beaucoup de cosmétiques anti-âge.

Outre son potentiel polluant pour l'environnement, il s'avère parfois irritant. Ainsi, lors d’une expérience visant à mesurer le pouvoir allergisant de différents composés après exposition au soleil, la benzophenone-3 a provoqué une réaction chez plus d’un quart des sujets.

Par ailleurs, elle est classée perturbateur endocrinien sur la base d’une faible activité œstrogénique in vitro. En 2011, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a émis un avis visant à limiter l’utilisation de benzophenone-3 dans les produits cosmétiques.

Source : Quechoisir.com

Quelles alternatives Slow ?

 

Comme vous le savez déjà, les eaux de parfum naturelles et vibrantes d’Aimée de Mars ne contiennent aucun des perturbateurs endocriniens cités dans l’article de QueChoisir.com

parfum naturel

Les parfums Aimée de Mars sont sur slow-cosmetique.com

Pas de phtalate, pas de filtre chimique, pas de colorant, pas d’antioxydant chimique...

L’utilisation de l’Alcool BIO non dénaturé n’est pas anodine non plus puisque cet alcool "naturel" remplace l'alcool dénaturé avec des molécules souvent polémiques pour les fans du naturel.

Le sillage des parfums Aimée de Mars est plus durable que les simples colognes ou eaux aromatisées aux huiles essentielles. C'est tout l'art de l'Aromaparfumerie selon Aimée de Mars, et les connaisseurs ne s'y trompent pas !

À propos de l’auteur

L'équipe de la Slow Cosmétique
Les membres de l'Association Slow Cosmétique se liguent pour faire la révolution dans votre salle de bain !

Veuillez patienter...

Vous venez d'ajouter ce produit à votre panier :

Voir mon panier et commander

Voir mon panier et commander