Pourquoi éviter les silicones dans les cosmétiques ?

silicones

Les silicones sont décriées pour leur impact environnemental et suspectées parfois d’être dangereuses pour la santé. L'Association Slow Cosmétique enfonce le clou et vous met à jour.

Les silicones, un danger pour l’environnement ?  

Les tenants de l'industrie des silicones vous diront que non, mais on sait bien que la plupart des silicones (vaste famille) mettent des centaines d'années à se dégrader complètement, voire presque partiellement si elles se retrouvent dans l'eau.

À titre d'exemple, deux types de silicones sont fortement critiqués pour leur impact sur l’environnement : la Cyclopentasiloxane et la Cyclotetrasiloxane. Ces 2 substances chimiques sont difficilement biodégradables et toxiques pour les organismes aquatiques qui les ingèrent. Des algues aux mollusques en passant par les mammifères, aucune espèce n’est épargnée. Ces silicones sont à classer dans la grande famille des microplastiques, qui ne concernent pas que les fameuses microbilles de PET dans les gommages ! Des études sur l’impact des microplastiques sur la santé des organismes aquatiques révèlent que beaucoup d’espèces voient leurs paramètres physiologiques affectés : capacités de filtration réduites, photosynthèse et systèmes immunitaires perturbés, réduction de l’alimentation, tumeurs vasculaires inflammatoires, déséquilibres hormonaux voire mortalité chronique.

silicones

Plancton et ichtyoplancton filmés en train d’avaler du microplastique.
Film "A plastic Ocean" de Craig Leeson et Ko Ruxton en 2015.

Quand on parle environnement, on peut aussi penser aux autres substances plastiques dans les cosmétique, tels les polyvinyls et les polymers qu'on retrouve à foison aussi dans les produits de maquillage par exemple ou les cosmétiques à rincer. Pourquoi y penser ? Parce qu'il est établi que les plastiques sont une source de pollution très importante des eaux marines et de l'environnement plus général.

Il est aujourd’hui impossible de connaître le pourcentage exact des silicones et polymères de tout type issus des cosmétiques, qui serait rejeté dans les océans. Cependant, on sait qu'environ 3% de tous les plastiques marins sont issus des cosmétiques. C'est peu et beaucoup à la fois.

Imaginez la quantité de silicones déversées dans les eaux usées à l’échelle mondiale sachant que nous sommes 7 milliards à utiliser des cosmétiques à rincer chaque semaine (shampoings, dentifrices, déodorants, crèmes, maquillage et autres…). Les stations de traitement des eaux en occident ne peuvent pas gérer les plastiques liquides, et dans les pays en développement, 80% des eaux usées sont déversées dans la nature.

 

Les silicones, un danger pour la santé ?

silicones

Les silicones ne seraient pas dangereuses pour la santé selon les études les plus établies.

Pourtant, des études récentes et plus ciblées ont révélé que la Cyclotetrasiloxane ou D4, encore elle, pouvait être cancérigène, mutagène et toxique pour la reproduction. La cyclopentasiloxane (dénommée parfois D5) est aussi sujette à controverse. Depuis le 10 janvier 2018, le règlement européen 2018/25 limite la concentration de ces deux silicones dans les cosmétiques à rincer à 0,1% du produit. Mais la mesure s'appliquera concrètement au 1er février 2020. Quant à l'ingrédient cosmétique très répandu "dimethicone" (une silicone linéaire), il est soupçonné d'être un perturbateur endocrinien.

En vérité, les conséquences de beaucoup de silicones sur notre santé sont encore méconnues, faute d’études.

Ce qui est certain, c'est que l'ingestion de microplastiques par les petits organismes marins change leur métabolisme et leur appareil reproductif. Ce n'est certes pas le cas pour nous, humains, mais nous sommes en droit de nous poser la question du principe de précaution car nous sommes un élément de la chaîne alimentaire nous aussi (et nous mangeons du poisson et buvons de l'eau du robinet contaminée...).

 

Comment éviter les silicones dans les cosmétiques ? 

La Slow Cosmétique conseille tout simplement d'éviter tous les plastiques en cosmétique, silicones y-compris. Pour cela, lisez la composition des produits que vous achetez et évitez les cosmétiques qui contiennent des ingrédients se terminant par « –one » ou « –oxane » (les plus répandus étant Dimethicone, Cyclopentasiloxane et Dimethiconol).

Si cela vous semble trop compliqué, sachez que vous pouvez aussi vous fier à la Mention Slow Cosmétique qui garantit des cosmétiques 100% sans silicones ni autres plastiques d'ailleurs.

Des silicones dans mes cosmétiques ?

Eh oui ! Il y en a partout partout. Shampoings, huiles, déodorants, crèmes de jour, fonds de teint, mascaras, crèmes dépilatoires, les silicones sont très répandues.

Pour vous aider à mieux vous y retrouver, voici par exemple quelques cosmétiques comprenant du cyclopentasiloxane, cet ingrédient si toxique pour la santé et l’environnement.

@MaCosmétiqueAntitoxique

Quelques sources pour aller plus loin si vous étudiez comme nous la question des microplastiques dans les cosmétiques et dans notre quotidien :

À propos de l’auteur

L'équipe de la Slow Cosmétique
Les membres de l'Association Slow Cosmétique se liguent pour faire la révolution dans votre salle de bain !

2 réflexions au sujet de « Pourquoi éviter les silicones dans les cosmétiques ? »

Veuillez patienter...

Vous venez d'ajouter ce produit à votre panier :

Voir mon panier et commander

Voir mon panier et commander