Soins solaires naturels : bon à savoir !

Ana Isabel de Amapola Biocosmetics nous en apprend beaucoup sur les soins solaires au naturel et les filtres UV minéraux.

Nous avons interviewé la cosmétologue Ana Isabel de Andrès qui a fondé la marque Amapola Biocosmetics. Elle en connaît un rayon en matière de crèmes solaires, et nous apprend ici pas mal de choses sur les soins solaires bio et les filtres minéraux notamment.

Ana, quel est le contexte écologique des crèmes solaires ?

Ana Teresa de Andrès : Les soins solaires conventionnels autant que naturels sont pointés du doigt depuis pas mal de temps. Leur impact sur l'environnement et la santé préoccupent...

  • Depuis mai 2018 : le parlement hawaïen a adopté un projet de loi interdisant la vente de produits contenant de l'oxybenzone et de l'octylméthoxycinnamate. Ces 2 produits chimiques courants dans les crèmes solaires ont des effets nocifs importants sur le milieu marin.
  • 2019 : à Majorque, les scientifiques mettent en garde contre la pollution générée par l'utilisation des crèmes solaires et sur la façon dont elles peuvent endommager le milieu marin, compte tenu du grand nombre de personnes qui les utilisent et se baignent sur leurs côtes.
  • Janvier 2020 : soupçonné d'être cancérigène, l'additif alimentaire E171 est interdit en France. Le E171, c'est le dioxyde de titane (TiO2) sous forme nanoparticulaire. Cela relance le débat sur la dangerosité des nanoparticules et l’utilisation du dioxyde de titane sous forme nanoparticulaire dans les produits non-alimentaires ingérés (dentifrices, médicaments…).

On voit bien que les soins solaires sont au coeur de l'actualité. Pas à pas, le monde change, en réponse aux demandes des consommateurs, à la dégradation de l’environnement, les ingrédients vont devoir être plus naturels et les formules plus transparentes…

Ana, tu dis qu'il faut différencier les substances biodégradables des substances contaminantes. Pourquoi ?

Parce que chez Amapola nous n'utilisons que des ingrédients non nocifs pour l'environnement mais nous utilisons quand même du dioxyde de titane même si c'est très peu et sans nanoparticules. Ce n'est pas le cas de toutes les marques de soins solaires.

Un composé est dit BIODÉGRADABLE lorsqu'il peut se décomposer en éléments chimiques naturels par l'action d'agents biologiques, tels que le soleil, l'eau, les bactéries, les plantes ou les animaux. Le plastique et ses dérivés (dont certains sont des ingrédients cosméto) ne sont pas biodégradables.

Au contraire, un composé est CONTAMINANT lorsqu'il altère dangereusement l'état naturel d'un milieu, provoquant instabilité, désordre, dommage ou inconfort dans un écosystème, dans l'environnement physique ou chez un être vivant.

Un soin solaire biodégradable est meilleur pour l'écosystème et pour la santé, cela va sans dire. C'est pour cela que nous utilisons des formules les moins polémiques possibles.

Ana, tu ne fabriques que des filtres solaires minéraux n'est-ce pas ? Tu peux expliquer ?

Oui, je préfère et de loin les filtres UV à base de minéraux uniquement. J'utilise un maximum l'oxyde de zinc, bien toléré par la peau et par l'environnement. J'utilise pour mes soins solaires à protection élevée un mix "oxyde de zinc + dioxyde de titane non nano" pour arriver à une telle protection. Ce mélange sûr forme une couche sur la peau qui réfléchit et disperse les rayons solaires UVA et UVB. Le dioxyde de titane que nous utilisons est certifié sans nanoparticules, c'est important.

Il existe pourtant deux groupes d'écrans solaires..

Le premier groupe, ce sont les filtres de synthèse chimique qui apparaissent sur les étiquettes sous forme de cinnamates, benzophénones ou dérivés de benzimidazole. Ces filtres agissent en absorbant le rayonnement solaire et en provoquant un changement dans sa structure chimique. Ce sont de bons filtres, mais hélas souvent des allergènes ou des perturbateurs endocriniens. Pire, ils endommagent l'écosystème marin, les coraux, les poissons et la flore aquatique, qui sont affectés car ce sont des composés non biodégradables.

L'autre groupe, ce sont les filtres minéraux. Des substances minérales qui se trouvent spontanément dans la nature et agissent en formant un écran sur notre peau qui va réfléchir la lumière du soleil. On peut citer l'oxyde de zinc et le dioxyde de titane. Seuls ces types de filtres sont autorisés dans les cosmétiques naturels et certifiés bio car ils ne sont pas nocifs pour l'écosystème et offrent la protection la plus sûre.
Les avantages des filtres minéraux par rapport aux filtres chimiques sont nombreux :
• Étant des substances minérales, ils ne polluent pas l'environnement même si ils s'y déposent en partie, ils seront inertes s'ils ne sont pas en taille nano.
• L’effet est immédiat, il n'est pas nécessaire d'attendre un moment pour que la crème soit efficace comme dans le cas de certains filtres chimiques.
• Ils sont inoffensifs pour la peau et ne provoquent pas d'allergies.

Ana, tu boostes tes soins solaires avec des huiles végétales antioxydantes aussi ?

Oh que oui ! Ces ingrédients végétaux sont inclus dans mes formulations pour mieux protéger la peau des coups de soleil. Ils empêchent la déshydratation, sont de puissants antioxydants et agissent en adoucissant la peau. Je pense à l'aloe vera (Aloe Barbadensis), au beurre de karité (Butirospermun parkii), ou à l’huile d'avocat (Persea Gartissima) entre autres. L'huile de carotte (Daucus carota Oil) et l'huile de Buriti (Mauritia Flexulosa Fruit Oil) sont aussi des huiles que j'utilise pour donner un teint encore plus "hâlé" à la peau. Ces ingrédients végétaux sont biodégradables et n'affectent pas l'environnement.

Chez Amapola Biocosmetics, nous fabriquons des écrans solaires biodégradables depuis des années et nous nous engageons à utiliser les meilleurs ingrédients naturels dans nos produits. On le voit bien quand on s'intéresse à notre crème solaire SPF 25...

Peux tu nous parler de cette crème solaire naturelle ?

Elle fait partie de notre gamme « PARA PROTEGERSE DEL SOL ». C'est la CRÈME DE PROTECTION SOLAIRE SPF 25. Elle convient à tous types de peau mais n'est pas très couvrante, ni grasse, ni épaisse. Les peaux mixtes ou grasses adorent, les peaux normales aussi. Elle contient uniquement de l'oxyde de zinc comme filtre minéral. C'est original ! Elle réfléchit et disperse les rayons solaires UVA et UVB.

Ses atouts :

Elle est fluide et s’étale très bien.
• Elle est presque transparente, car vous ne voulez pas non plus ressembler à une geisha 😉
• 61% des ingrédients sont certifiés BIO, le reste est le filtre au zinc et d'autres substances végétales. Pas de nanoparticules.
• Elle est biodégradable, vous pouvez l’utiliser sereinement, vous ne contribuerez pas à la destruction de l'écosystème marin.
• La protection SPF 25 est suffisante pour protéger toute la famille à la plage. Bien sûr, nous vous recommandons de répéter l'application toutes les 2 heures car vous transpirez, vous vous baignez, vous vous frottez et la crème part.
• Elle contient des ingrédients incroyables, pleins d'antioxydants et d'hydratants qui prendront soin de votre peau pendant que vous bronzez, car grâce à l'huile de Buriti votre peau va se hâler sans brûler.
• Elle sent très bon.

Derniers conseils soins solaires pour nos lectrices qui aiment le soleil ?

Au ski ou à la plage, je les invite à découvrir la crème SPF 50 "PARA PROTEGERSE DEL SOL ». C'est une version plus épaisse que la précédente mais elle offre une protection maximale (SPF 50). Si la peau est blanche ou sensible, ne cherchez plus, cette crème est pour vous !

J'aime donner un conseil pour bien appliquer son soin solaire bio. On dit parfois que les crèmes solaires bio sont difficiles à étaler, mais il faut adopter un massage vers l'extérieur, en répétant des mouvements droits plutôt que circulaires. Car si on fait des mouvements circulaires, le filtre ne s'étale pas et les traces blanches arrivent.

Dans cette crème au SPF 50, j'ai mis 90% des ingrédients en qualité certifiée BIO. C’est selon moi la crème solaire avec le plus d'ingrédients BIO sur le marché d'Espagne !

Je termine en disant que quelque soit votre type de peau, je recommande à tous d'éviter une exposition trop longue aux heures d’ensoleillement maximum. Quel que ce soit l’indice, il faut penser à renouveler régulièrement l’application, sinon la protection solaire cosmétique n'est jamais optimale.

Merci Ana ! Découvrez la boutique Amapola Biocosmetics 😉

Amapola Biocosmetics

À propos de l’auteur

L'équipe de la Slow Cosmétique
Les membres de l'Association Slow Cosmétique se liguent pour faire la révolution dans votre salle de bain !