Une grossesse saine en mode Slow Cosmétique

Pour une grossesse sans risque, la Slow Cosmétique vous indique depuis 2013 les bons réflexes et les produits sûrs. Perturbateurs endocriniens, ingrédients qui fâchent, solutions naturelles... vous saurez tout.

« Regardez une femme enceinte : vous croyez qu'elle traverse la rue, ou qu'elle travaille, ou même qu'elle vous parle. C'est faux. Elle pense à son bébé. » Anna Gavalda

Oui, être enceinte chamboule les pensées. On se focalise sur le futur bébé mais aussi sur sa santé. On veut le meilleur pour lui, et ça commence donc avec Maman ! Mais avec la présence de vilains perturbateurs endocriniens et autres ingrédients fâcheux dans nos cosmétiques, qu'on se le dise, ce n'est pas gagné. Pour prendre soin de vous, futures mamans, et vivre ces 9 mois en toute sérénité, voici les alternatives beauté saines qui préserveront votre santé et celle de Bébé.

Gare aux dangereux perturbateurs endocriniens

Tenez-vous bien, ils se nichent par-tout ! moquette, peinture, meubles, fruits, ustensiles de cuisine, vêtements... sans oublier, bien sûr, les produits de beauté. Pour rappel, derrière ce nom "perturbateur endocrinien" (un brin barbare), se cache toute substance chimique suspectée de perturber le système hormonal, naturelle ou pas, entraînant baisses de la fertilité, diabète, cancers, malformations, autisme… Pas étonnant donc que l'OMS ait défini, en 2002, les perturbateurs endocriniens comme « une menace mondiale » pour la santé !

Et pour cause, 40% des cosmétiques conventionnels contiendraient au moins un perturbateur endocrinien (étude institut Noteo, 2013) et 99,6% des femmes enceintes auraient des résidus de phtalates (perturbateurs endocriniens avérés) dans leur organisme d’après une étude Santé Publique France de 2017 !

Si la grossesse est synonyme de joie, elle n'en n'est pourtant pas moins délicate car durant cette période de grand travail hormonal, l'embryon et la future maman sont plus vulnérables que jamais. Or, en cosmétique au moins, les perturbateurs endocriniens suspectés sont bien connus, donc il est facile de les écarter pour réduire au moins l’exposition par ce biais.

Comment reconnaître les perturbateurs endocriniens dans la liste d'ingrédients?

Vous l'avez compris, il devient urgent d'être vigilant et de débusquer illico les ingrédients polémiques présents dans les cosmétiques. Voici une liste restreinte à retenir par cœur :

  • Les parabènes : terminaisons en « paraben », surtout Methyl-, propyl-, buthyl-, et Ethylparaben
  • Certaines silicones  (= plastiques) : terminaisons en « one » et en « oxane », surtout Cyclopentasiloxane et Dimethicone
  • Les phtalates : Diethyl Phtalate ou les appellations avec les préfixes « nonyl », « nono ».
  • Les alkyphénols : Nonylphenol.
  • Le résorcinol : les noms se terminant en « ol » mais aussi le 4;M-Dihydroxybenzene, le M-Hydroquinone, le Resorcin et le 1,3- Dihydroxybenzene.
  • Les filtres chimiques à UV : Benzophenone, Oxybenzone, Ethylhexyl Methoxycinnamate, 4-Methylbenzylidene Camphor.
  • Le lilial : Butylphenyl methylpropional.
  • Le BHA et le BHT (= additifs) : Butylated Hydroxyanisole ou BHA, et Butylhydroxytoluène.

Mais aussi le Triclosan et le Phénoxyethanol, des conservateurs souvent présents dans les dentifrices pour le premier, et dans les lingettes pour bébé et les soins cosmétiques en général pour le second.  Pour plus d'infos et de moyens mémotechniques, relisez aussi tout notre dossier sur les perturbateurs endocriniens cosmétiques.

Il est à noter que certaines huiles essentielles sont également assimilables à des "perturbateurs endocriniens" mais qu'elles sont à vrai dire assez peu récurrentes, comme la sauge sclarée, le patchouli, le niaouli, le palmarosa, le cyprès, plusieurs essences de pin, et quelques autres.

Trousse beauté des mamans : pourquoi passer à la Slow Cosmétique ?

Pour dire adieu aux ingrédients polémiques et bonjour aux matières nobles respectueuses de la peau, la Slow Cosmétique est la meilleure alternative pour toutes les mamans (en désir de grossesse, enceintes, allaitantes, puis toute la vie ;-)).

L'essence même de la Slow Cosmétique, c'est le principe de précaution. Face aux soupçons de toxicité, la Slow Cosmétique recommande de ne pas utiliser un ingrédient si dont on n'est pas sûr. Ainsi ce mouvement recommande de se tourner vers des matières naturelles, nobles et les moins transformées possibles, afin de ne pas prendre de risques inutiles. Ainsi, les huiles végétales, riches en bons omégas et en vitamines, seront très présentes parmi les alternatives saines et sûres recommandées, et puisque la prudence est d'autant plus de mise pendant la grossesse, même les huiles essentielles seront écartées ou maniées avec une extrême précaution.

Rappelons à ce propos que les huiles essentielles sont déconseillées pendant les 3 premiers mois de grossesse. À partir du 4e mois, on peut utiliser en faible dosage cosmétique (1% pour les soins quotidien, et 3 % maxi pour un soin occasionnel) les huiles essentielles de :

Une fois que vous avez ces précautions bien en tête, pensez également que chaque achat est un vote pour le monde que vous laisserez à vos enfants. La Slow Cosmétique incite justement à soutenir les artisans félicités par la Mention Slow Cosmétique, qui proposent des cosmétiques propres et sains de façon honnête et raisonnable, au prix juste. Pour vos achats cosmétiques, privilégiez donc ces marques engagées, dont la majorité vendent en direct sur la marketplace Slow-cosmetique.com.

La routine Slow Cosmétique des mamans

Maintenant que vous savez quels cosmétiques propres et sains choisir, voyons comment bien les utiliser au quotidien, avec la routine beauté "spéciale maman".

Routine Slow Cosmétique du matin :

    • Rafraîchissez votre visage à l'eau fraîche.
    • Pratiquez un peu de gym douce si on vous l'a recommandé ou si vous en avez envie.
    • Adoptez un déodorant sans huiles essentielles, issu du réseau Slow Cosmétique.
    • Prenez soin de votre ventre, vos fessiers et vos hanches en les massant avec de l'huile riche en Oméga-3 (cameline, rose musquée, églantier, chanvre,...).
    • Appliquez une crème de jour riche en huile vierge, qui contient des Oméga-3 ou de bons Oméga-6 (à l'huile d'argan, de bourrache...)
    • Protégez-vous du soleil avec du maquillage minéral ou un soin solaire SPF 20 si on doit exposer le visage.
    • Maquillez-vous si vous le souhaitez, toujours avec des produits de maquillage bio ou sains issus du réseau Slow Cosmétique.
    • Privilégiez les parfums Slow ou tout simplement des hydrolats de fleur d'oranger, rose ou géranium pour un sillage fleuri et léger.
    • 2 fois par semaine, concoctez-vous un masque maison en fonction de vos besoins avec de l'avocat, du miel, du citron ou du yaourt (voir une recette de masque hydratant ici).

Routine Slow Cosmétique du soir :

  • Démaquillez-vous soigneusement à l'huile d'amande douce, de jojoba, d'argan ou de noyaux d'abricot. Terminez avec un hydrolat adapté à votre type de peau sur une lingette ou un coton.
  • Nettoyez votre visage à l'aide d'un savon à froid bien surgras, sans huiles essentielles.
  • Massez votre visage et les zones du corps soumises aux tensions avec votre huile riche en Oméga-3 du matin.

À lire aussi :

Découvrez la Box Slow Cosmétique des Mamans, contenant 5 essentiels de la Routine Beauté pendant la grossesse, à prix tout doux !

À propos de l’auteur

L'équipe de la Slow Cosmétique
Les membres de l'Association Slow Cosmétique se liguent pour faire la révolution dans votre salle de bain !

Veuillez patienter...

Vous venez d'ajouter ce produit à votre panier :

Voir mon panier et commander

Voir mon panier et commander