Le grand vrai/faux des soins solaires

Testez vos connaissances en matière de protection solaire et devenez incollables sur les soins solaires bio et Slow Cosmétique !

À l'approche des beaux jours, il est important de protéger sa peau correctement du soleil. Mais faut-il absolument une crème solaire SPF 50 si vous avez la peau claire ? Et faut-il en remettre souvent ? Le soin est-il polluant ou naturel ? Voici quelques bons usages en matière de soins solaires en mode Slow Cosmétique...

"Il n'y a pas beaucoup de différence entre un solaire SPF 50 et SPF 30."

Vrai ! Un soin solaire SPF50 ou 50+ n'offre qu'une protection légèrement meilleure contre le rayonnement ultraviolet (UV) que le SPF30, filtrant 98% du rayonnement UV contre 96,7% bloqué par le SPF30.

Comment cela est-t-il possible ? Le facteur de protection solaire (SPF) d'un écran solaire permet de mesurer l'efficacité avec laquelle il protège la peau des coups de soleil. En résumé, la crème solaire SPF 30 admet 1 / 30ème des UV ambiants. Un soin SPF 50 admet 1 / 50ème. Mais cela ne constitue qu'une différence d'un peu plus d'1% au total, c'est mathématique. Du coup, les écrans solaires 50 autant que 30 doivent être appliqués aussi généreusement pour obtenir la protection.

En Slow Cosmétique on considère qu'une protection à partir de 30 est une protection élevée, qui convient donc aussi aux peaux sensibles et aux petits. Rappelons que ce qui compte vraiment aussi c'est la quantité de produit appliqué, la répétition et la résistance relative à l'eau. On n'oublie pas les chapeaux, les vêtements de protection, les lunettes de soleil et l'ombre !

"Il n'existe qu'un seul type de filtre solaire."

Faux. Il existe des filtres solaires de plusieurs types. Pour faire simples, on peut distinguer les filtres "chimiques" des filtres "physiques" :

  • Les filtres dits "chimiques" , ou parfois dits "filtres synthétiques", neutralisent les UVA et UVB par absorption.
  • Les filtres dites "physiques", ou parfois "filtres minéraux", diminuent l'impact des UV en les réfléchissant (un peu comme l'effet miroir).

La plupart des produits solaires sur le marché combinent les deux types de filtres dans un seul produit, mais en Slow Cosmétique on ne privilégie que les filtres minéraux (physiques), ce qui permet d'éviter à coup sûr la présence d'ingrédients "filtres solaires" plus polémiques comme le benzophénone par exemple. La Slow Cosmétique n'accepte pas non plus les nanoparticules, qui pourtant pourraient être présentes sous forme de filtres minéraux autant que chimiques.

"Le type de peau conditionne le choix d'un soin solaire et de son SPF."

Vrai et faux. C'est plutôt le PHOTOTYPE de la peau qui doit définir le niveau de protection requis. Selon les typonimies, il existe 5 à 6 phototypes, du plus clair au plus foncé. Un phototype 1, parfois dit "celtique" est très clair (peau de "roux") et a besoin d'une protection élevée. Un phototype plus foncé a besoin d'une protection moyenne ou faible, etc.

Par contre, que vous ayez la peau grasse, ou mixte, ou sèche, cela ne change pas grand chose au fait que vous ayez besoin d'une protection solaire. Vous choisirez par contre une texture plus légère ou un soin solaire à l'oxyde de zinc si vous avez la peau grasse ou mixte. En effet cet ingrédient protège des UV mais régule aussi certaines sécrétions de la peau.

"Les soins solaires conventionnels mettent en danger la biodiversité."

Vrai. Hélas, il a été prouvé que bien des filtres solaires synthétiques sont persistants dans l'environnement, et que certains sont soit des perturbateurs endocriniens potentiels pour les êtres vivants marins, soit des dangers pour les coraux.

Ainsi, une étude de l'université d'Ancône a prouvé que le benzophénone présent dans la plupart des soins solaires conventionnels était responsable de la mort de coraux à des milliers de kilomètres.

Voilà pourquoi par exemple au Mexique (Yucatan) ou dans certaines parties du monde à la faune marine importante, on interdit les soins solaires conventionnels lors de la baignade.

"Les soins solaires contiennent tous des nanoparticules."

Faux. Les soins solaires lauréats de la Mention Slow Cosmétique n'en contiennent pas ! Par contre, il est vrai que les nanoparticules sont de plus en plus présentes dans les formules conventionnelles.

Les soins solaires conventionnels utilisent les nanoparticules pour des raisons d'efficacité mais aussi de sensorialité. Ils apprécient un produit qui ne laisse pas de traces blanches, qui s'applique facilement, et qui soit vraiment efficace contre les UVA et UVB. Pour cela, ils doivent formuler de façon très techniques et combiner plusieurs types de filtres et d'ingrédients.

Au rayon naturel et bio, les soins solaires Slow Cosmétique sont parmi les plus "naturels" du marché, car leurs filtres sont à base de minéraux. Parmi eux, le dioxyde de titane, mais en taille non nano, ce qui est très important pour assurer son innocuité totale (une nanoparticule passe la barrière cutanée dans une certaine mesure, alors qu'une microparticule non).

"À la plage ou en montagne, il faut appliquer le soin solaire plusieurs fois par jour."

Vrai, même si tout dépend de votre phototype. Il faut savoir que le niveau de protection solaire d'un produit (son SPF), est défini en laboratoire dans des conditions qui équivalent à une application du produit en couche très épaisse sur la peau. Or, dans la vraie vie on en applique plutôt une fine couche, et on ne répète pas forcément l'application.

Retenons que, si on veut vraiment bénéficier de la protection du produit solaire, alors il faut l'appliquer plusieurs fois par jour, et obligatoirement en cas de baignade (après la natation), de transpiration (après l'effort), ou après le séchage à la serviette.

Ceci nous prouve que la notion de protection solaire est toute relative, et qu'en Slow Cosmétique on ne vous conseille pas forcément de vous tartiner, mais surtout d'éviter le soleil direct sur la peau nue, de privilégier l'ombre et les vêtements, les chapeaux, d'éviter les heures d'exposition les plus intenses, et de faire la sieste par exemple pendant ces moments 😉

"Le maquillage protège du soleil."

Vrai, mais pas suffisamment pour une exposition de type "bronzage" ou "vacances".

Chaque fond de teint, poudre libre, correcteur, fard, contient une part importante de pigments. Ces pigments sont le plus souvent d'origine minérale. Par nature, il "filtrent" et "réfléchissent" un peu les UV, mais jamais comme le ferait un produit conçu pour cela.

Notons que le maquillage vraiment minéral est plus enclin à protéger naturellement du soleil, grâce à sa composition. C'est le cas par exemple avec le fond de teint minéral Lily Lolo qui a un SPF 15 naturel. Idéal pour les journées lumineuses où l'on sort à l'extérieur.

"Les UV, c'est la vitamine D : ils ne sont pas dangereux pour la santé."

Faux. Et dangereux ! Certes, notre peau au contact des UV synthétise la vitamine D et ceci est vital pour notre organisme, mais l'exposition forte et sans protection aux UV est à gérer avec prudence. En effet, les UVB brûlent la peau, parfois jusqu'au deuxième degré sur une peau sensible. Les UVA altèrent gravement l'état de la peau et peuvent causer au long terme des cancers de la peau.

Même si vous êtes un(e) naturalista, pensez à vous protéger des UVA et des UVB. Si vous ne voulez pas de produit solaire, alors pensez à : porter des vêtements clairs, se placer systématiquement à l'ombre, rester à l'intérieur aux heures les plus agressives, ou se protéger au moins le visage et les zones exposées si on est à la plage ou en montagne. Le fait de vivre le soleil en l'évitant de façon directe ne change pas grand chose à votre synthèse de vitamine D.

"Un chapeau de soleil, cela ne sert à rien."

Faux. Le visage et la tête sont les zones les plus exposées au cours d'une journée à l'extérieur, à fortiori si on est à la plage ou en montagne. Le crâne est soumis à l'action des UV, comme toute partie du corps, et il n'est pas vraiment possible de l'enduire de soin solaire si on a des cheveux. Donc un chapeau qui réfléchit la lumière et procure une zone d'ombre sur le visage, c'est tout bon !

Le port d'un chapeau de soleil est vraiment recommandé surtout pour les enfants, les hommes chauves, les personnes blondes ou aux cheveux clairs.

"Les soins solaires conventionnels s'étalent mieux que les soins solaires bio ou naturels."

Vrai. Même si des avancées incroyables ont eu lieu en cosmétologie bio et naturelle, cela reste une constante même si c'est moins problématique qu'avant. Pourquoi ? Parce qu'un soin cosmétique naturel utilisera des filtres minéraux plutôt que chimiques ou synthétiques, et tablera sur leur pouvoir réfléchissant plutôt qu'absorbant des UV.

Notons que parmi les soins solaires naturels à base de filtres minéraux, ceux qui combinent le dioxyde de titane non nano avec l'oxyde de fer sont ceux qui laissent moins de traces blanches. Voyez la boutique slow de la marque Amapola.

Pour appliquer un soin solaire Slow Cosmétique avec succès : chauffez un peu le produit dans les mains avant application ! Massez bien ! Cela améliore considérablement l'application !

"Mieux vaut ne pas s'exposer entre 11h et 16h."

Vrai, en tout cas en Europe méridionale. Ce sont là les heures les plus "agressives" en matière de rayonnement UV produit par le soleil.

Pensez au mode de vie méditerranéen : il prévoit toujours une sieste après le repas de midi, et des moments passés à l'intérieur de midi à 16h environ. Ce n'est pas pour rien. Non seulement il fait plus chaud, mais c'est aussi à ces moments là que ça "cogne" !

Trop dur ? Pas forcément ! Il est possible de s'organiser pour bronzer en matinée, ou en fin d'après-midi, alors que le milieu de la journée sera réservé aux jeux à l'intérieur avec les enfants, à la sieste, à un repas sympa à l'ombre.

"Mieux vaut acheter un soin solaire labellisé bio ou Slow Cosmétique."

Vrai. 😉 Ces soins sont moins polémiques pour la santé et moins polémiques pour l'environnement. La Mention Slow Cosmétique vous garantit en outre une production familiale à taille humaine, sans abus marketing ni greenwashing.

Voyez les soins solaires Slow Cosmétique ici et faites votre choix 😉

À propos de l’auteur

L'équipe de la Slow Cosmétique
Les membres de l'Association Slow Cosmétique se liguent pour faire la révolution dans votre salle de bain !

Veuillez patienter...

Vous venez d'ajouter ce produit à votre panier :

Voir mon panier et commander

Voir mon panier et commander